Condamnés par la justice pour des propos tenus à l'encontre d'une minorité spirituelle, ils veulent constituer un comité de soutien

 

Le 30 novembre 2005, l’édition Alpes du 19-20 de France 3 titre « À Grenoble, un stand du salon Naturissima montré du doigt avec suspicion de dérive sectaire ». Le journaliste présente le stand, précise que les ouvrages sont signés Mikhaïl Aïvanhov, fondateur et maître du mouvement appelé Fraternité Blanche Universelle. Isabelle F., salariée de l’ADFI 2SI (Association de Défense de la Famille et de l’Individu Deux Savoie – Isère), est interogée pour répondre à la question « secte ou pas secte ?). Isabelle F. répond que les livres sont bien ceux du « Gourou Aïvanhov » et que la Fraternité Blanche Universelle est dénoncée dans divers rapports parlementaires.

 

La Fraternité Blanche Universelle porte plainte contre la Société France Télévision, contre Patrick de Carolis, son président, et contre Isabelle F. Isabelle F., De Carolis et France 3 sont condamnés. L’affaire va en Appel. Rendu de justice en mai 2008 puis confirmation de la condamnation. Isabelle F devra verser 1000 € d’amende, 1000 € de dommages et intérêts et 1500 € à la Fraternité Blanche Universelle, en plus des frais de défense, soit un coût total de 6 600 €. 

Certains  antisectes locaux pensent à constituer un comité de soutien. La justice n’est effectivement juste que lorsqu’elle condamne les minorités spirituelles, c’est bien connu.  

 

Source : http://grenoble.indymedia.org/index.php?page=article&filtre=1&droiteA=1&numpageA=1&id=6862 

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)