Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

Médias et propagande d'État

Montpezat de Quercy - 27/10/2011 -13h50 (CICNS) -

Dans un précédent communiqué, nous alertions le public sur la régression démocratique que constitue le projet d’immunité des membres de la MIVILUDES.

Le monde médiatique semble avoir résolument choisi un conformisme servile aux thèses des pouvoirs publics sur la question des sectes ; réagissant au vote des députés sur l’immunité des membres de la MIVILUDES, certains titres redoublent de soutien à l’égard de la mission interministérielle qui doit pouvoir discriminer en paix (L’Union), le hasard faisant bien les choses, puisque son président doit « passer au tribunal pour diffamation au mois de mars ».

Le JDD titre : « La France est-elle suffisamment armée pour lutter contre les dérives sectaires ? ». La France étant championne toutes catégories de l’hystérie antisectes (une position incompréhensible pour nos voisins européens, la Belgique exceptée), cette question reflète l’ignorance crasse des journalistes sur le sujet et, de façon plus préoccupante, l’irresponsabilité d’un tel soutien à une politique antisectes transformée, avec leur concours, en propagande d’État, comme nous avons eu l’occasion de l’illustrer à l’OSCE.

Beaucoup d’éditorialistes (tous médias confondus, à de très rares exceptions) ne manquent pas une occasion d’évoquer avec emphase la défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales, tout en restant complices d’une lutte contre les sectes devenue le marqueur type de la dérive de notre pays vers une société d’intolérance et de mépris. Non qu’il n'existe d'autres foyers criants de discrimination et de violation des libertés mais, dans tous ces domaines, un débat d’opinion, au minimum, existe. A contrario, la discrimination des minorités spirituelles, thérapeutiques et éducatives se fait dans un consensus assourdissant depuis plus de trente ans. C’est donc le point aveugle par excellence d’une société dénigrant une partie de ses membres (car les transformer en victimes, comme le fait la MIVILUDES, est une marque profonde de mépris et d’infantilisation) ; citoyens mis à l’index alors qu’ils sont pourtant souvent porteurs d’alternatives sociétales que notre société en perdition aurait tort d’éluder.   

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net   Tous les communiqués de Presse du CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)