Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

MIVILUDES : la machine universelle à discréditer, censurer et punir

Montpezat de Quercy - 11//09/2011 - 9h00 (CICNS) -

Le député UMP Jean-Marc Nesme vient d'interpeller la MIVILUDES pour avoir son avis sur ce que ce parlementaire considère comme une dérive sectaire : la théorie des genres (Le Figaro). 

Si le débat sur cette théorie prend déjà l'allure d'une foire d'empoigne, l'information qui nous paraît significative est le fait de saisir la MIVILUDES sur un sujet appartenant à un débat d'idées, confirmant ainsi le rôle de censeur que s'est déjà octroyé cette mission sur toutes les démarches alternatives spirituelles, thérapeutiques et éducatives, tout en prétendant le contraire, bien entendu. 

Il suffit aujourd'hui de qualifier une démarche ou une idée, de « sectaire » pour la discréditer. S'en déclarer abusé ou en prévoir des victimes tout en saisissant la MIVILUDES est le canal officiel pour déclencher la machine antisectes et son cortège de rumeurs, là où le dialogue, la médiation et le débat d'idées devraient trouver leur place naturelle. 

Pour ceux qui s'obstinent à croire que les critères de dérives sectaires seraient autre chose qu'un outil d'exclusion arbitraire, cet exemple en est une nouvelle réfutation. Un député vient de les utiliser, probablement sans grand soutien pour l'instant, mais il ne tardera pas à être rejoint par d'autres sur d'autres sujets, car il sera difficile de résister au pouvoir de discrédit d'une qualification sectaire qui a fait ses preuves. Comment mettre fin à cette dérive ? Avec un peu de lucidité et d'honnêteté intellectuelle sur cette machine à censurer et punir qui ne dit pas son nom. 

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net   Tous les communiqués de Presse du CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)