Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

Don Quichotte et les dérives sectaires

Montpezat de Quercy - 17/04/2010 - 13h10 (CICNS) -

Comme souvent, quand trop d'air est brassé, les informations les plus intéressantes passent inaperçues. En effet, une fois calmé le buzz autour de la sortie du rapport 2009 de la MIVILUDES, on peut découvrir "un fait concret" derrière le fatras bruyant.

Ainsi, à la question N° 50823 de M. Michel Zumkeller (UMP), qui souhaitait « connaître les actions menées pour lutter contre l'emprise des sectes dans les domaines relevant de sa compétence », la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) indiquait sans détour, dans une réponse publiée au JO le 9 mars 2010, page 2803,  outre son appartenance au "comité exécutif opérationnel de la MIVILUDES" et sa contribution "au rapport annuel d'activité de cette dernière", que « pour l'année 2009, aucune déclaration de signalement de dérives sectaires n'a été transmise à la DJEPVA ».
 

Il n'y aurait donc pas de menaces de dérives sectaires en direction de la jeunesse. On peut se demander pourquoi, si ce n'est un impératif de calendrier, cette information essentielle n'a pas été reproduite dans les dix pages du rapport 2009 de la MIVILUDES consacrées aux réponses des Ministères à nos parlementaires ? 

Une réponse possible serait la conclusion tirée de l'analyse du CICNS des auditions de la Commission d'enquête parlementaire de 2006, dénommée ignominieusement : « L'enfance volée ». Les chiffres révélaient alors clairement que les différents Ministères interrogés n'avaient rien à reprocher aux mouvements supposés "sectaires" dénoncés par la Commission. Il est également instructif de lire les propres résultats de l'enquête internationale de la MIVILUDES, dont les chiffres indiquent sans ambiguïté qu'il n'existe pas de « phénomène sectaire ».

Autrement dit, soit la MIVILUDES se trompe de cible et nous sommes confondus à mi-chemin entre Don Quichotte et Tartarin, soit elle le fait exprès et il est légitime de s'interroger sérieusement sur les motivations réelles de cette chasse aux sorcières tous azimuts, qui élargit chaque année son champ de tir. Au gré de quels intérêts ?

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net   Tous les communiqués de Presse du CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)