Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

La banalisation du vocabulaire antisectes

Montpezat de Quercy - 30/03/2010 - 16h00 (CICNS) -

Le comble pour un « antisectes » serait de se retrouver dans une France uniquement constituée de « sectes ». C’est ce qui est en train d’arriver. À plusieurs reprises déjà, nous avons illustré la propagation de la rhétorique antisectes à tous les domaines de la société.

Dans un article fiction récent, un bloggeur fustige l’UMP au moyen d’expressions issues de ce vocabulaire discriminatoire : « (…) À y regarder de plus près, l'UMP ne serait pas si éloignée de l'Église de Scientologie. Sarko et Raël, même combat ? (…) Ainsi, la déposition de Jacqueline, ouvrière dans l'automobile, met en lumière les moyens innovants de manipulation mentale exercée par la secte : « L'UMP est entré chez moi par un biais détourné. En 2002, j'ai acheté une télévision et il m'arrivait de regarder TF1. C'est là que j'ai découvert le gourou Sarkozy. Il était systématiquement présenté sous un jour favorable. On était inondé par sa parole. (…) Et c'est naturellement que j'ai voté UMP en 2007.». Dans un autre blog, celui du chevalier orange, le webmaster utilise un discours analogue à destination du Modem.

L’aspect plus ou moins humoristique ou caustique de ces exemples n’enlève rien à la dramatique réalité de la situation. Cette rhétorique est aujourd’hui abondamment utilisée dans le but de discréditer n’importe qui et n’importe quoi. Dans leur excitation, ces accusations semblent même sensées à leurs auteurs. La MIVILUDES n’ayant généralement pas besoin de plus de preuves pour effectuer des descentes, les locaux de l’UMP et du Modem (voire ceux du Parti Socialiste) ne vont-ils pas être prochainement investis par M. Fenech et quelques journalistes choisis ? Ces partis ne devraient-ils pas rejoindre le nouveau référentiel des mouvements sectaires, que la MIVILUDES constitue à partir de simples signalements ?

Ces articles appellent dès lors plusieurs réflexions.

La politique antisectes française est parvenue avec succès à banaliser une vision stigmatisante des minorités spirituelles puis des thérapies alternatives. Mais ce succès annonce son échec prochain. Le grand public, bien qu’affecté par le climat de peur artificiellement généré, a bien compris que la plupart des accusations « antisectes » sont en fait applicables à tous les groupes humains (la citation ci-dessus en est un exemple). Lorsqu’un parti politique majeur, en charge indirectement de l’Etat à travers ses ministres, subit le même type d’accusations qu’une minorité spirituelle, peut-être est-il plus facile de constater l’absurdité de ces accusations à l’emporte-pièce ? La MIVILUDES a été fondée sur cette absurdité et l’entretient quotidiennement.

La rhétorique antisectes, arbitraire, délétère, haineuse, ne se justifie pour aucun groupe. Il serait bon que nos responsables politiques en prennent conscience afin que le débat s’ouvre sous de meilleurs auspices.

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net   Tous les communiqués de Presse du CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)