Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

Dérives sectaires et virus mutants

Montpezat de Quercy - 06/12/2009 - 10h52 (CICNS) - Il est nécessaire de recouper certains discours politiques pour en comprendre la portée et l'irresponsabilité. Dans un document intitulé La justice face aux dérives sectaires remis au Premier Ministre courant 2008, Georges Fenech affirmait au sujet des dérives sectaires : « La société ne pouvait rester insensible à ce mal endémique qui touche quelques 500 000 de nos concitoyens ».

Plus récemment, en conclusion d'un colloque organisé le 26 novembre 2009 à Lyon par la MIVILUDES, Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la Justice, remerciait la mission pour son travail de "compréhension des dérives sectaires comparables aux virus mutants, qui diffusent sous des formes souvent insidieuses le poison de la manipulation des conduites humaines et des esprits, attentatoires à la dignité des personnes et aux libertés fondamentales"(source).

La très grande majorité des personnes qui font des choix de vie alternatifs (plus de 500 000, donc), notamment spirituels, le font avec conscience, conviction et un sens aigu d'une nécessaire évolution de notre « vivre ensemble ».

Laisser entendre que leurs activités seraient assimilables à des risques aussi importants que les « virus mutants », qui plus est dans une période propice à la peur pandémique, est une expression malveillante et méprisante à l'égard de ces foyers d'idées novatrices pour notre société que sont les créatifs culturels et les nouvelles spiritualités.

Aujourd'hui, ces personnes n'ont pas une conscience solidaire commune et subissent, de façon désordonnée et peu lucide pour certains, les assauts verbaux et physiques de l'arsenal français insensé de lutte contre les sectes ; plus personne ne peut en effet croire que la France aurait abandonné la lutte contre les minorités spirituelles et les personnes elles-mêmes (la lutte contre lesdites sectes) pour se concentrer sur les conduites à risque (les dérives sectaires, un concept par ailleurs inepte, flou et fourre-tout, outil regrettable de discrimination). Les sempiternels propos sur l'attachement au respect de nos valeurs fondamentales, malgré toutes les dérives de la lutte antisectes, ne sont que les dorures de discours haineux qui décrivent une partie de nos concitoyens comme aliénés.

Lorsque cette solidarité (un des objectifs du CICNS) aura pris corps, leur voix sera plus audible. Mais en attendant, le gouvernement pourrait néanmoins accélérer ce processus de compréhension en étudiant l'information disponible sur notre site, évitant ainsi d'infliger à la société française un climat de tension, de confusion et de divisions inutile.

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net   Tous les communiqués de Presse du CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)