Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

 

MIVILUDES 2008, toujours sans rapport avec la réalité

 

Montpezat de Quercy - 19/05/2009 - 20h00 (CICNS)  

 

Le CICNS a pris connaissance du rapport de la MIVILUDES, mission interministérielle qui continue, malgré les nombreuses critiques, à encourager une approche répressive et grossière d'un hypothétique fléau social, "les sectes", dont certains chiffres alarmistes semblent avoir été manipulés. Il est assez inquiétant, à cet égard, de lire cet aveu de la MIVILUDES qui dit "porter à la connaissance des autorités compétentes" des dénonciations "dont il ne lui appartient pas d’établir la réalité.". Connaissant l'impact d'un tel organisme officiel dans les médias et sur la société, le lecteur avisé appréciera le rôle de cet organisme. L'approche globalement offensive et victimaire de ce rapport continue de susciter une forte réprobation de notre association et de toutes les personnes soucieuses du respect des libertés individuelles.

 

Il est tout aussi préoccupant de constater l’attitude globalement servile des grands médias qui relaient sans précaution, à l’occasion de la sortie de ce rapport, les propos antisectes les plus extrêmes et les banalisent aux yeux de l’opinion. 

 

Nous avons même entendu la présentatrice du « 13 heures » sur France 2 poser à son invité, M. Vuilque, la question suivante : « Pourquoi n’y a t-il pas tout simplement une liste des mouvements sectaires en France ? Est-ce que ça ne serait pas plus simple pour le grand public ? ». Cette suggestion d’une liste noire de supposées « sectes », contraire aux fondements d'une démocratie et aux règles d'un État de droit, démontre la confusion qui règne en France sur ce débat de société.

 

En réponse à cette lutte antisecte jugée inadéquate par de nombreux témoins de notre société, le CICNS travaille à démontrer la nécessité d’un Observatoire indépendant des minorités spirituelles en France, organe consultatif équilibré et de référence (composé de personnalités d’opinions diverses à l’expertise reconnue), semblable à INFORM, en Angleterre, qui pourrait émettre des avis et recommandations auprès du Gouvernement, du Parlement et des autorités publiques afin d’améliorer les textes de loi, de préserver les libertés publiques en regard de la diversité des démarches spirituelles et thérapeutiques du XXIe siècle, tout en respectant l'ordre public. Il engagerait une démarche de connaissance à l'égard des mouvements spirituels et des thérapies alternatives qui sortiraient ainsi de l'ombre.

 

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net

 

 

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)