Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

Continuité dans la médiocrité : Georges Fenech est chargé d'une nouvelle mission en rapport avec les sectes

Montpezat de Quercy - 29/04/2008 - 10h00 (CICNS)

 

Selon une dépêche AFP du 24 avril 2008, Georges Fenech, magistrat et ancien président de la commission d'enquête sur les sectes et les mineurs, a été chargé par le Premier ministre François Fillon d'une mission d'évaluation des "dispositifs judiciaires conçus pour lutter plus efficacement contre les dérives sectaires".

 

La France collectionne les missions, commissions d'enquêtes parlementaires et lois sur le thème des dérives sectaires. Certains, pour la plupart mal informés, pourraient en conclure que l'urgence du problème l'impose. Notre travail d'analyse de ces cinq dernières années, du phénomène dit sectaire, conforté par l'expertise de sociologues, juristes, historiens et acteurs divers de la société démontre le contraire.

 

Madame Alliot-Marie, Ministre de l'Intérieur, a donné récemment des signes encourageants pour rétablir un débat équilibré sur ces questions suscitant une vague d' espoir pour toute une frange de la population discriminée pour ses choix de vie. Malheureusement, elle a contredit ses propos en annonçant juste après un renforcement de la lutte contre les dérives sectaires. Cette nouvelle mission pourrait en être le résultat à moins qu'il ne s'agisse d'une autre démonstration de la différence de culture sur ce sujet entre le ministère de l'Intérieur et le Premier Ministre (voir Commentaire de Raphaël Liogier).

 

Les nombreuses personnes qui contactent notre association espèrent un changement de politique en matière de sectes. Elles ne peuvent plus accepter d'être montrées du doigt comme des personnes suspectes ou dangereuses et attendent que l'on respecte leur liberté de pensée, de conscience et de choix de vie, se plaçant elles-mêmes dans le cadre de la loi et du respect des Droits de l'Homme..

 

Nous regrettons vivement que Monsieur Fenech ait été choisi pour un travail qui demande une ouverture d'esprit et un respect du contradictoire dont il n'a jamais fait preuve sur ces questions.

 

Il est urgent que se concrétisent des conditions favorables pour étudier la place des nouvelles spiritualités en France et nous espérons que la conjoncture économique et sociale défavorable ne fera pas pencher la balance au sein du gouvernement du côté d'une regrettable pusillanimité mais bien du côté d'une information plus objective et d'une évolution des mentalités sur un sujet de société si important.

 

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)