Courrier à M. François Fillon

Lettre adressée à M. François Fillon, Premier Ministre, à l'approche de la fin de mandat de l'actuel président de la MIVILUDES. Cette lettre peut servir de modèle pour solliciter de la part du Premier Ministre, responsable de la MIVILUDES, une attention particulière sur notre projet d'Observatoire ou, pour le moins, sur un choix mieux inspiré du futur président de cette Mission.

À l’attention du  Premier Ministre, M. François FILLON
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
75700 Paris
 

Montpezat de Quercy, 15 juin 2011 

Objet : Remplacement de la MIVILUDES et de M. Fenech  

Pièce jointe : Projet de création d’un Observatoire des minorités spirituelles, éducatives et thérapeutiques, indépendant et compétent 

Monsieur le Premier Ministre, 

Nous avons eu l'occasion de vous faire part de l'inquiétude d'une partie significative de la population française à la suite des actions de la MIVLUDES sous la présidence de M. Fenech. Les descentes illégales dans des communautés[1], les propos à l'emporte-pièce initiant des rumeurs ou les grossissant[2], les listes noires de « sectes »[3], la manipulation des chiffres pour alimenter une psychose à l'égard d'un prétendu fléau[4] que représenteraient les courants spirituels, éducatifs et thérapeutiques minoritaires, sont venus aggraver une situation d'ostracisme et de désinformation indigne d'une démocratie laïque. 

Le mandat de M. Fenech se termine en septembre 2011. Nous vous suggérons donc, à cette occasion, d'envisager la création d'un Observatoire des minorités spirituelles, éducatives et thérapeutiques, indépendant et compétent, en remplacement de la MIVILUDES. Notre expérience de ces dernières années nous indique qu'il s'agit de la solution la plus respectueuse des principes fondamentaux de la laïcité et des Droits de l'Homme. Nous sommes disponibles pour vous faire une présentation détaillée de ce projet et de ses avantages pour notre pays et son image à l'étranger, à l'approche du renouveau politique attendu par tous les citoyens en 2012. 

Si cette option n'avait pas immédiatement votre faveur, il serait cependant indispensable de choisir un nouveau Président qui prenne en compte les travaux des sociologues, notre propre travail d'information ainsi que la protection des libertés fondamentales, sans lesquelles toute société ne peut que retourner, imperceptiblement mais sûrement, vers de graves dérives. 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre très haute considération.  


1 Exemple : 13 octobre 2009 - Descente musclée et traumatisante de la MIVILUDES dans la Communauté du Moulin des Vallées. 

[2] Georges Fenech : « Si je vous donne le nom des sectes que j’ai dans le collimateur, j’ai droit sur l’heure à un procès… Pas évident de mettre cinq cents sectes et communautés sous surveillance » (19/11/2008-VSD), « Il faut alerter l'opinion : tout ce qui est naturel peut cacher en partie des dérives sectaires » (07/04/2010-Europe1).

[3] Le référentiel de la MIVILUDES est équivalent à une liste de « sectes » accessible aux agents publics et élus locaux mais inaccessible aux minorités ainsi stigmatisées.

[4] Georges Fenech : « 80 000 enfants sont directement menacés par des dérives sectaires » (02/10/2008-France5-CàDire), « La justice ne pouvait rester insensible à ce mal endémique qui touche quelques 500 000 de nos concitoyens » (La Justice face aux dérives sectaires, 2008-p10).

 

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)